logo clinique epaule main paris ouest

SOS MAIN
01 88 61 50 50

Paralysies des nerfs de la main et du membre supérieur : nerfs médian, radial et ulnaire

Les « nerfs moteurs » vont du cerveau et de la moelle jusqu’aux muscles pour permettre les mouvements, la motricité.

Les nerfs sont des sortes de câbles électriques qui permettent de faire circuler l’information.

Les « nerf sensitifs » vont de la peau jusqu’à la moelle, puis le cerveau pour transmettre le toucher, ou la sensibilité.

Certains gros nerfs sont dits « mixtes », car ils possèdent des fibres motrices et des fibres sensitives.

programmation chirurgie orthopedique specialiste epaule main paris neuilly sur seine clinique de l epaule et de la main 92 paris ouest

Rappel anatomique

Les 3 principaux nerfs de la main et du membre supérieur sont :

  • Le nerf médian est responsable de :
    La sensibilité du pouce, de l’index et du 3è doigt
    Les mouvements du pouce et la flexion des 2è et du 3è doigt
    La flexion du poignet
  • Le nerf radial est responsable de :
    La sensibilité du dos de la main et des doigts
    Les mouvements d’extension du poignet et des doigts
  • Le nerf ulnaire est responsable de :
    La sensibilité des 3è, 4è et 5è doigt
    Les mouvements d’écartement des doigts et la flexion des 5è, 4è et 3è doigts
    La flexion du poignet

 

Il s’agit donc de nerfs mixtes, qui cheminent depuis le plexus (au niveau du cou et de l’épaule), jusqu’à la main.

Description des paralysies des nerfs de la main

On parle de paralysie nerveuse lorsque l’influx électrique ne parvient plus jusqu’au muscle, à cause d’une lésion nerveuse. Les muscles atteints ne se contractent plus, sans qu’ils ne présentent la moindre lésion.

Il faut différencier les paralysie nerveuses des paralysies dites « centrales », en lien avec une atteinte de la moelle ou du cerveau (AVC, fracture de la colonne vertébrale, sclérose en plaque,…).

On ne parlera pas ici des pertes de sensibilités liées à ces atteintes nerveuses, car aucune chirurgie, ni aucun traitement ne sont généralement proposés pour des simples pertes de sensibilité.

 

Les causes de paralysies nerveuses :

Plusieurs phénomènes peuvent être responsable d’une paralysie nerveuse liée à la diminution ou la perte de signal électrique.

  • Une section du nerf :
    On parle de section lorsque le nerf a été coupé, lors d’une plaie. Les sections nerveuses doivent être suturées en urgence par un chirurgien de la main spécialisé. Plus la plaie est située en amont (près de l’épaule), plus la récupération nerveuse sera longue et aléatoire. Plus la plaie est située en aval (près de la main), plus la récupération sera rapide.
    Une section d’un nerf mixte est plus difficile à réparer, car les fibres motrices et sensitives sont impossibles à différencier. Le risque d’erreur lors de la suture est donc très important.
  • Une compression du nerf :
    Le nerf n’est pas coupé, mais il est très fortement comprimé, ce qui empêche partiellement ou totalement l’influx électrique de circuler. Un nerf peut être comprimé par une fracture déplacée, un hématome, un kyste, une arcade fibreuse (canal carpien, nerf ulnaire au coude, lacertus fibrosus,…)
  • Un étirement du nerf :
    Les étirement nerveux sont causés par une luxation (de l’épaule ou du coude). Au moment de la luxation, l’os peut étirer le nerf, entrainant des lésions plus ou moins sévères des fibres qui le compose. La récupération est très aléatoire et dépend de la sévérité de l’étirement
  • Une maladie du nerf :
    Il s’agit de pathologies rares, comme le syndrome de Parsonnage Turner.

     

    Quel que soit la cause, les symptômes sont souvent les même et le diagnostic sera fait grâce à l’histoire et/ou aux examens complémentaires.

     

    Paralysie du nerf médian :

    Les symptômes de la paralysie du nerf médian sont :

    • Une perte partielle de mobilité du pouce et de la flexion de l’indexe
    • Une impossibilité à fléchir la dernière phalange du pouce
    • Une impossibilité l’opposition du pouce (faire un rond avec le pouce et l’index)
    • Une difficulté à fléchir correctement le poignet

     

    Paralysie du nerf radial :

    Les symptômes de la paralysie du nerf radial sont :

    • Une impossibilité à relever le poignet
    • Une impossibilité à relever le pouce
    • Une perte de l’extension des doigts

     

    Paralysie du nerf ulnaire :

    Les symptômes de la paralysie du nerf ulnaire sont :

    • Une perte de flexion active des 4è et 5è doigts
    • Une impossibilité à écarter les doigts
    • Le 5è doigt peut rester décollé des autres sans réussir à le rapprocher du 4è doigt
    • Les 4è et 5è doigts se bloquent progressivement en flexion, dite en « griffe ulnaire »
    • Une difficulté à fléchir correctement le poignet

     

    Selon la cause, une paralysie peut toucher plusieurs nerfs en même temps. Les atteintes peuvent être totales ou partielle.

     

    La gravité de la paralysie dépend de plusieurs facteurs :

    • La cause (les compressions sont moins graves que les sections)
    • L’importance (une paralysie complète est plus grave qu’une paralysie partielle)
    • Le nombre de nerfs atteint
    • L’âge du patient (La récupération devient médiocre après 50 ans, et se détériore beaucoup avec l’âge)
    • La vitesse de récupération (une absence de récupération à 3 mois est un facteur de mauvais pronostic)
    chirurgien de la main operation main clinique epaule main paris ouest neuilly sur seine 92

    Examens complémentaires

    L’électromyogramme est un examen indispensable. Il permet de confirmer l’atteinte nerveuse, de localiser l’atteinte nerveuse, différencier une atteinte complète ou partielle et de rechercher une atteinte des autres nerfs. Il permet également de rechercher des signes précoces de récupération neurologique.

    L’échographie ou l’IRM seront demandées afin de vérifier la continuité du nerf, pour rechercher une éventuelle cause de compression du nerf, et pour évaluer l’amyotrophie musculaire.

    Traitements et opérations des paralysies des nerfs de la main

    Consultez le circuit de chirurgie programmée.

    Le traitement des paralysie nerveuse est difficile à schématiser. Il dépend beaucoup de la cause et de l’ancienneté.

    La rééducation est toujours indispensable avant et après une opération afin de stimuler la récupération nerveuse, entretenir la souplesse des articulation et la trophicité musculaire.

    L’arrêt du tabac est indispensable à la cicatrisation et à la récupération. Il s’agit d’un prérequis à toute chirurgie nerveuse, car le taux d’échec est proche de 100% chez les patients tabagiques.

     

    En urgence

    Lorsque la paralysie est traumatique, il faudra différencier une section nerveuse d’une compression ou d’un étirement.

    • Si le nerf est sectionné, il doit être suturé rapidement (dans les 24h).
    • Si le nerf est comprimé, la cause de la compression doit être identifiée rapidement pour lever cette compression (réduction d’une fracture ou d’une luxation)
    • Si le nerf est étiré, mais qu’il n’est ni coupé, ni comprimé, une simple surveillance est suffisante.

     

    En chronique

    Passé l’épisode initial, si la récupération ne se fait pas, ou pas totalement, il existe plusieurs opérations possibles en fonction de l’ancienneté de la paralysie :

    • La neurolyse : c’est une opération qui consiste à retirer les tissus cicatriciels pour décomprimer le nerf et stimuler la repousse nerveuse (entre 3 et 6 mois).
    • La greffe nerveuse : Lorsqu’une section nerveuse est vue tardivement et que les moignons du nerf sont rétractés, il n’est pas toujours possible de les suturer directement. On peut alors avoir recours à une greffe nerveuse pour raccorder les deux extrémités du nerf. On prélève généralement les nerf sural, qui donne une partie de la sensibilité de la jambe, mais qui peut être utilisé pour greffer un nerf moteur.
    • Le transfert nerveux, ou neurotisation : Lorsque la repousse nerveuse ne se fait pas, mais que les muscles ne sont pas atrophiés et ont encore un bon potentiel de récupération, il est possible d’utiliser des fibres nerveuse fonctionnelles pour les dérouter et les suturer au nerf endommagé, au plus près du muscle. Cette intervention permet, en sacrifiant un peu de force d’un muscle fonctionnel, de réanimer la fonction d’un muscle paralysé.
      Exemple : Il est possible de transférer une partie des fibres nerveuses qui permettent la flexion du coude pour réanimer la mobilité des doigts. Le patient perd un peu de force au niveau du biceps pour gagner une main plus mobile et fonctionnelle.
    • Le transfert tendineux : Lorsque la repousse nerveuse ne se fait pas et que les muscles sont atrophiés, il n’est plus envisageable de réanimer la fonction par neurotisation ou greffe nerveuse. La seule option est alors d’utiliser un muscle et son tendon fonctionnel pour les suturer sur le tendon du muscle paralysé. L’important est de transférer un tendon accessoire mais fonctionnel, pour réanimer une fonction importante de la main.
      Exemple : Il est possible de transférer un des deux fléchisseurs du 4è doigt pour réanimer la flexion du pouce. Le patient récupère la fonction du pouce, au prix d’une petite perte de force de préhension de la main.

    Suites après une opération pour paralysie des nerfs de la main

    Une attelle d’immobilisation est parfois nécessaire pour garantir la cicatrisation d’une suture nerveuse ou d’un transfert tendineux

    La rééducation est toujours indispensable pour favoriser la repousse nerveuse, l’entretient de la souplesse des articulations et des muscles en cours de récupération.

    La récupération est très variable et dépend de la gravité de l’atteinte initiale, du type de chirurgie réalisée, de l’âge du patient,… Votre chirurgien sera le plus à même de vous répondre quant au pronostic de récupération et au risque de séquelles définitives.

    Complications après une opération pour paralysie des nerfs de la main

    Les principales sont :

    • L’échec : La récupération nerveuse est un phénomène capricieux et un peu aléatoire.
      La chirurgie nerveuse est donc toujours à risque d’échec, même lorsqu’elle est parfaitement bien réalisée. L’âge, le tabac et la diabète sont les trois causes majeures d’échec de cette chirurgie.
      En dehors des transferts tendineux donnent quant à eux des résultats assez fiables et reproductibles.
    • L’enraidissement : Lorsque les doigts ou la main sont paralysés et qu’une rééducation correcte n’est pas entreprise, les doigts vont progressivement s’enraidir. Cette raideur peut être définitive et compromettre toute chirurgie nerveuse.

    Attention, les informations données sur notre site internet ne vous permettent pas de réaliser un auto-diagnostic et ne sauraient se substituer à l’avis d’un médecin spécialisé en consultation. La liste des complications se limite aux plus fréquentes et n’est pas exhaustive. Votre médecin pourra répondre à toutes vos questions en consultation.

    Poser une question à un spécialiste

    27 Commentaires

    1. Souleymane TOE

      C’est très enrichissant. J’ai assez compris le rôle de chaque nerf du membre supérieur !!… Merci Beaucoup.

      Réponse
    2. AP

      Bonjour, vous indiquez que « si le nerf est sectionné, il doit être suturé rapidement (dans les 24h). ». Ainsi, est-ce qu’un retard de prise en charge (48h) d’un nerf radial sectionné (main) peut occasionner une perte de chance de récupérer ou des séquelles ?

      Réponse
      • Dr François BORREL

        Bonjour, le délai de 24h est un délai théorique et idéal.

        Cependant, les réparations passé ce délai fonctionnent également. Plus le section était proche des doigts, plus les chances de récupération sont élevées.

        Cordialement,
        Dr François Borrel

        Réponse
        • Beaupere Georges

          Bonjour je me suit casser l’humérus du à une chute de vtt entrainant le nerf radial compresser par la fracture . Accident survenu à 12h00 le 14 avril et opéré que le 15 avril qu’a 18h30, cela n’est il pas trop tard ?? merci

          Réponse
    3. AP

      Bonjour Docteur,

      Je vous remercie pour votre réponse.
      Peut-on totalement exclure qu’un défaut de prise en charge (ayant retardé la suture du nerf de 48h) puisse être en tout ou partie responsable d’une paresthésie qui perdure 1 an après l’opération (suture de la branche dorsale du nerf radial, main) ?

      Peut-on ainsi dire qu’il n’est pas impossible qu’un retard de prise en charge de 48h ait pu réduire mes chances de récupération et que ma paresthésie aurait pu être moindre voir inexistante avec une prise en charge en 24h ?

      Je vous remercie sincèrement pour votre aide.

      Réponse
      • Dr François BORREL

        Bonjour,

        À ma connaissance, il n’y a pas d’étude précise démontrant qu’un retard à la suture nerveuse peut être responsable de douleurs chroniques.
        Toutes les plaies nerveuses, même suturées en urgence sont à risque de douleurs neuropathiques chroniques.

        Il est par contre possible que vous présentiez un névrome qui peut être recherché par une échographie.

        Selon l’importance des douleurs, il existe des solutions (médicales et/ou chirurgicales) pour y remédier.

        Cordialement,
        Dr François Borrel

        Réponse
    4. TERRIER

      Bonjour,

      Ma soeur de 48 ans a été victime le 16/12/2023 d’une fracture du 1/3 moyen de la dyaphise huméral avec déficit moteur de systématisation radiale directement après le traumatisme. Suspicion d’atteinte du nerf radial. Opération le jour même pour stabilisation de la fracture par enclouage. Une échographie a été effectuée le 10/01/2024 le nerf radial est visible et de structure normal sur les 2/3 supérieur mais non visible sur 1er tiers jusqu’au plis du coude et après il est de nouveau visualisable… ENMG passé le 25/01/2024 qui met en évidence une atteinte tronculaire sévère du nerf radial avec perte axonale complète sensitive et motrice…Rdv pour un IRM le 21/02/2024.
      Aujourd’hui elle a un enraidissement des doigts… Les médecins se contredisent il faut mettre une atèle, il ne faut pas en mettre… Nous ne savons toujours pas à ce-jour si le nerf est sectionné ou compressé ou autres? J’ai lu que plus vite la chirurgie était prise en charge moins il y avait de risque de séquelles? Je suis très inquiète car vu l’état de son bras qu’elle ne récupère que peu de mobilité… Pouvez-vous me conseiller sur les démarches à suivre svp?

      Réponse
      • Dr François BORREL

        Bonjour,

        Lorsqu’une paralysie radiale survient après une fracture de l’humérus, il est indispensable de porter une attelle en prévention des rétractions tendineuses ET de faire de la rééducation plusieurs fois par semaine pour conserver une main parfaitement souple.

        Si l’EMG et l’échographie sont formels sur la section nerveuse, il faut alors envisager une opération de suture nerveuse +/- greffe nerveuse dans les plus brefs délais.

        Si vous souhaitez un deuxième avis, nous pouvons vous voir en consultation avec l’ensemble des examens réalisés à la clinique de la main ambroise Paré à Neuilly sur Seine.

        Cordialement,
        Dr François BORREL

        Réponse
    5. elyane savoye

      Suite à une paralysie du nerf médian et supra scapulaire Droit (juillet 2021) j’ai des séquelles importantes au niveau des pulpes des doigts droits : majeur, index, moitié anulaire avec douleurs au toucher. Que puis-je faire ? C’est très handicapant au quotidien (le pouce, l’auriculaire sont épargnés). Suis désespérée. Ankylose persistante dans toute la main.

      Réponse
      • Dr François BORREL

        Bonjour,

        En fonction du site de la lésion ou de la compression du nerf, certaines chirurgies de neurolyse (décompression) peuvent être envisagées.

        Autrement, un suivi en médecine de la douleur peut être utile pour vous soulager.

        Nous sommes disponibles pour en discuter en consultation à la clinique de la main Ambroise Paré à Neuilly sur Seine.

        Cordialement,
        Dr François BORREL

        Réponse
    6. Mathieu KUHN

      Bonjour, j’ai une sorte de paralysie du cinquième et quatrième doigt. Je peux encore fermer ma main, mais j’ai une sorte d’engourdissement et des fourmillements dans les doigts. j’arrive à réunir mes cinq doigts de la main gauche, mais pas de la main droite, je veux dire faire comme une pince avec ses doigts. Mon médecin m’a prescrit du Voltarène mais ce n’est pas efficace. Que dois je faire.

      Réponse
      • Dr François BORREL

        Bonjour,

        Vous décrivez des symptômes de compression du nerf ulnaire, qui siège le plus souvent au niveau du coude :
        https://cliniqueepaulemain.fr/chirurgie-programmee/chirurgie-coude/compression-nerf-ulnaire/

        Un electromyogramme et une consultation avec un chirurgien de la main sont nécessaire afin de vous aider à récupérer au mieux. Vu l’importance des symptômes, je vous suggère de consulter rapidement.

        Nous sommes disponible pour vous recevoir en consultation à la Clinique de l’épaule et de la main, Ambroise Paré, à Neuilly Sur Seine.

        Cordialement,
        Dr François Borrel

        Réponse
    7. Aurelie HERTRICH

      Bonjour
      J’ai été victime d’un coup de sabot sur la face externe du coude le 29 mars, ayant une très petite plaie et surtout une vive douleur, je prends un doliprane et je me rend aux urgences où l’on me fait des radios, je n’ai rien de cassé et la douleur a quasiment entièrement disparue mais il m’est impossible de lever le poignet et d’ouvrir la main. Je rendre chez moi avec une echarpe et un prescription pour une echographie 3 jours plus tard. Celle-ci confirme un hématome au niveau du coude et un nerf touché. Mon généraliste est démuni et me renvoie immédiatement vers les spécialistes de la mains qui ne reçoivent que sur rdv. Le rdv est fixé mais pour l’instant je n’ai qu’une orthese de poignet et je n’ai pas vu de spécialistes. Je commence à m’inquiéter car on m’a dit d’essayer de lever le poignet regulièrement et ça m’est impossible. La sensibilité sur le dessus de la main pouce index était d’abord similaire à un engourdissement mais au bout de quelques jour il est plus proche à une sensation de brulure au point que j’ai du mal à supporter le toucher et l’orthese. Quels sont les différences entre sectionnement et écrasement du nerf radial? Suites envisagés et précausions post opératoire. J’ai la volonté de récupérer au mieux et au plus vite. Est-ce que l’absence de douleurs est bon ou mauvais signe?

      Réponse
      • Dr François BORREL

        Bonjour,

        Si le nerf est sectionné, il doit être suturé rapidement et je vous incite à consulter dans un service SOS mains.

        Si le nerf est simplement comprimé par l’hématome, la récupération neurologique peut prendre 1 an. Il n’y a pas d’intervention chirurgicale à prévoir à ce stade et vous pouvez prendre rendez-vous pour faire un électromyogramme à partir de 6 semaines après l’accident.

        Nous sommes disposés à vous recevoir au SOS mains ou en consultation à la clinique ambroise Paré à Neuilly sur Seine.

        Cordialement,
        Dr François Borrel

        Réponse
    8. saint-aubin

      bonsoir , à la suite d’une paralysie du bras gauche en 2016 , j’ai pris rdv avec une chirurgienne de lyon , qui m’a opéré des cervicales , avec une implantation d’une prothèse pour soudé les cervicales , depuis je n’ai jamais récupéré mes fonctions à 100 % ,comme elle me l’avait signalé . nous sommes en 2014 , es ce qu’il est possible aujourd’hui de remédier à ce problème ?
      je pense qu’il s’agit du nerf ulnaire , car çà correspond à tous les symptômes décrit dans les déclarations des patients qui vous contactent , merci docteur Borrel pour votre réponse , je suis àgé de 64 ans et j’aimerais bien pouvoir récupérer ma mobilité de ma main gauche ,surtout que je suis gaucher , je vous dit pas mon handicap , je ne peut même plus écrire , heureusement que je peut écrire sur un ordinateur !
      en attendant votre réponse , cordialement.

      Réponse
      • Dr François BORREL

        Bonjour,

        Il est difficile de vous répondre simplement par message, mais vous pouvez prendre rendez-vous avec un chirurgien de la main pour faire le point sur votre handicap et discuter d’éventuelles solutions.

        Nous pouvons vous recevoir en consultation à la clinique de la main Ambroise Paré à Neuilly Sur Seine.

        Cordialement,
        Dr François Borrel

        Réponse
    9. saint-aubin

      bonsoir , dr Francois Borrel
      je vous remercie de votre réponse rapide , je suis prêt à prendre un rdv avec un spécialiste comme vous , mais vous serait il possible de me diriger vers un de vos confrère sur dijon ?
      en effet j’habite en saone et loire et du coup un rdv plus proche pour moi serait bénéfique , voir même sur lyon .merci de votre compréhension . cordialement .

      Réponse
    10. Haguenauer

      Bonjour
      En mars 2024 j’ai été victime d’une morsure de chien à la main
      J’ai développé très rapidement une pasteurellose et ai été soignée par penicilline
      Ma plaie a rapidement cicatrisée mais j’ai des douleurs persistantes aux doigts, dans et sur la main ainsi qu’au poignet
      Au réveil j’ai une perte de sensation qui part du poignet jusqu’aux doigts
      Les douleurs sont parfois très fulgurantes et vies de type décharge éléctrique
      Je précise que d’un point de vue mécanique, la morsure n’a causé aucun dégâts.
      Merci

      Réponse
    11. Gilet

      Bonjour Docteur . Mon mari a été opéré d’une lobectomie gauche jeudi dernier.a son réveil il ne pouvait plus ce servir de sa main droite. Poignet mou et pas de force dans les doigts. Le chirurgien nous explique que c’est du à une compression du nerfs radial pendant l’intervention.
      6 jours plus tard il n’y a pas de progrès. Nous sommes inquiet.. cela était il un délai normal avant récupération. Mon mari a juste des séance de kinésithérapie de prescrite sans autre examen prévu.
      Cordialement
      Sabrina

      Réponse
      • Dr François BORREL

        Bonjour,

        Le délai de récupération après une paralysie du nerf radial est très variable et peut aller de quelques jours à 1 an.
        Il faut pour l’instant continuer la rééducation. Un electromyogramme peut être réalisé 6 semaines après la compression si la récupération n’a pas débutée, et ce afin d’avoir une estimation de la vitesse de récupération.

        Cordialement,
        Dr François BORREL

        Réponse
    12. Ferraton

      Bonjour,
      J’ai été diagnostiqué fin 2023 par échographie du syndrome de wartenberg de ma main droite directrice.
      j’ai consulté à Lyon, la spécialiste me dit que j’ai une anomalie du nerf radial. on m’a prescrit port d’attelle nocturne et à présent un traitement.
      Je ne vois aucune amélioration, mon quotidien est très difficile, je souhaiterais discuter et savoir si il y a une solution thérapeutique et chirurgicale, en sachant que j’ai une tendinite de quervain au poignet gauche.
      Par avance merci

      Réponse
      • Dr François BORREL

        Bonjour,

        Une infiltration écho-guidée peut être utile pour traiter vos douleurs.
        En cas d’efficacité partielle ou temporaire, une intervention chirurgicale peut vous être proposée.

        Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la page suivante :
        https://cliniqueepaulemain.fr/chirurgie-programmee/chirurgie-main-et-poignet/la-maladie-de-wartenberg-ou-compression-du-nerf-radial-au-poignet/

        Si vous souhaitez un deuxième avis, nous pouvons vous recevoir à la clinique de la main, Ambroise Paré à Neuilly sur Seine.

        Cordialement,
        Dr François Borrel

        Réponse
        • Ferraton

          Bonjour docteur,
          Je vous remercie pour votre réponse, j’ai eu une infiltration écho-guidée avec une efficacité temporaire de quatre jours.
          J’ai consulté le lien.
          Je prends note, pour avoir un second avis auprès de la clinique.
          Bien cordialement.

          Réponse
    13. Stachowiak

      Bonjour
      Le 1er juin j’ai était faire une prise de sang hors elle m’a piquer le nerf au plis du coude .. j’ai la sensation de mes doigt je peux bouger mon bras mais impossible de l’étendre au max et j’ai une douleur a l’os de mon poignet et j’ai une perte de sensibilité sur une petite parti de mon avant bras .. es ce que c’est grave ? Qu’es que je doit faire ? Es ce que mon bras et ma sensibilité reviendra comme avant ? Merci

      Réponse
      • Dr François BORREL

        Bonjour,

        Si vous symptômes ne s’améliorent pas, vous pouvez venir en consultation à la clinique de la main, Ambroise Paré, à Neuilly Sur Seine.

        Cordialement,
        Dr François Borrel

        Réponse

    Soumettre un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Prendre RDV avec l'un des chirugiens de la Clinique de l'Épaule et de la Main ?

    logo clinique epaule main paris ouest